Accueil > Course à pied > Huit astuces pour retrouver l’envie de courir

Huit astuces pour retrouver l’envie de courir

Possible que la fin de l’été et l’arrivée du froid soit venue à bout de votre motivation à courir de manière régulière. Pas de panique. Voici quelques astuces pour vous remotiver …

1 . Se regarder dans un miroir

Des poignées d’amour ? Pas grave. Des cernes sous les yeux ? Pas grave. Des épaules qui tombent ? Pas grave. Cessez de vous croire plus fort que vous n’êtes. Vous n’êtes que vous. Le plus important, ce n’est pas vous aujourd’hui face au miroir. C’est vous juste après, demain et les jours qui suivent. Redressez-vous et amusez-vous de cette espèce d’apathie que vous devinez dans votre regard. Vous valez mieux que ça. Et finalement, franchement !, vous êtes plutôt pas mal devant un miroir. Courez un peu (plus) et vous serez (presque) parfait.

2. Faire du vélo (ou nager)

Vous verrez, au bout d’un moment, vous n’aurez envie que d’un truc : courir à nouveau. Sans grimper sur une selle qui fait mal aux fesses, sans vous mouiller dans un bassin plein de chlore, sans porter un casque, sans vous rhabiller dans une cabine pas très propre. Courir, cette liberté absolue…

3 .Lire Haruki Murakami

Romancier adulé de millions de lecteurs, Haruki Murakami est aussi un runner assidu. Dans son admirable « Autoportrait de l’auteur en coureur de fond », il dissèque sa pratique sportive avec la magnifique patience littéraire qui le caractérise. Chaque jour, Murakami court 10km. Des décennies que cela dure. Lire son autoportrait ouvre de nouveaux horizons sur la course à pied. Indispensable.

4 . Se reposer

Vous êtes fatigué. Et vous en avez le droit. Normal après tout. Le manque d’envie de courir, jusqu’à se sentir exaspéré à l’idée du moindre footing, est souvent le signe d’une fatigue importante, générale. Ras le bol physique et ras le bol mental. L’envie de courir revient parfois au détour d’une sieste ou d’une nuit plus longue que prévu. Les rêves sont si mystérieux…

5 . Cuisiner un risotto

Pas si dur. Et de saison. Aubergines, courgettes, tomates : tout l’orchestre symphonique des légumes de fin d’été peut s’unir au riz cuit al dente et aux copeaux de parmesan. Autorisez-vous un verre du vin blanc sec pour mieux fantasmer sur la séance du lendemain : 50 minutes en endurance. Au réveil !

6 . Écouter son corps

Laissez-lui les pleins pouvoirs ! Votre corps a des choses à vous dire. Il s’exprime, un point c’est tout. La moindre des choses est de respecter les signaux qu’il envoie et de lui octroyer des périodes de récupération suffisamment longues. Ne pas courir quelques jours, ne pas courir quelques semaines : la belle affaire ! L’important est de ne pas injurier le long terme. Ecoutez-vous mais faites aussi un pacte. Cochez une date de reprise. Si c’est demain, c’est (encore) mieux…

7. Ne plus courir

Si vraiment rien n’y fait, si vraiment vous ne pouvez pas courir, et bien ne courez pas. Attendez. Vivez. Attendez que le désir revienne. Un jour ou l’autre, il reviendra. Et s’il ne revient pas, c’est que quelque chose ne tourne pas rond. Posez-vous alors la question : pourquoi suis-je ainsi à l’arrêt ?, qu’est-ce qui ne tourne pas rond en moi ?

8 . Imaginer l’avenir

Soyons optimistes. Rêvons notre avenir sans contraintes, sans douleurs. Rêvons notre avenir en mouvement, en phase avec le monde. Rêvons notre avenir sur nos deux jambes. Le plus longtemps possible.

Commentaires

PARTAGEZ!

A LIRE AUSSI


Les bienfaits de la course à pied

10 erreurs à éviter (à tout prix) !

Rejoignez nous sur facebook!

DANS LA MEME RUBRIQUE

Huit astuces pour retrouver l’envie de courir
10 erreurs à éviter (à tout prix) !
Les bienfaits de la course à pied