Accueil > Entrainement > Le tapis de course, bonne ou mauvaise solution ?

Le tapis de course, bonne ou mauvaise solution ?

Ennuyeux et peu naturel pour certains, indispensable – surtout en hiver – pour d’autres, l’entraînement sur tapis de course possède de nombreux détracteurs mais aussi de fervents partisans.

Courir sur une bande qui déroule sous ses pieds peut paraitre au premier abord plutôt déstabilisant. Pourtant, courir sur un tapis de course n’est pas plus difficile qu’en extérieur, peut s’avérer très ludique, voire même, dans certains cas, être plus avantageux que la course en extérieur. Petit tour de revue des avantages et inconvénients du tapis de course.

Avantages :

- Un bon moyen d’éviter les difficultés rencontrées à l’extérieur : à l’extérieur, le coureur rencontre un certain nombre de difficultés pouvant altérer la bonne marche de son entrainement (circulation, manque de visibilité, intempéries, pollution, insécurité…).

- Une sensation proche de celle de la « vraie » course à pied : mise à part l’absence de résistance de l’air, qui diminue la dépense énergétique du coureur à vitesse équivalente par rapport à l’extérieur, le tapis reproduit une gestuelle proche de celle de la course et des sollicitations cardio-respiratoires identiques. Pour pallier l’absence de résistance de l’air, il suffit d’incliner le tapis de 1%.

- La facilité d’utilisation et un bon moyen de gagner du temps : avec un tapis, il est possible de pratiquer son jogging à tout moment, sans perturbations des aléas climatiques et des exigences professionnelles. Il se déplie en quelques secondes et permet d’être utilisé rapidement.

- Un traumatisme moins important : contrairement aux revêtements des routes et des sentiers, parfois trop durs pour les cartilages du genou, celui du tapis, similaire à celui d’une piste d’athlétisme, amorti beaucoup mieux les chocs.

- La possibilité de paramétrer sa vitesse et de contrôler un certain nombre de paramètres internes : un tapis de course vous permet de suivre un tempo régulier, réglable à tout moment, ainsi que de surveiller sa fréquence cardiaque et sa dépense de calories. Idéal lorsqu’on s’est fixé un objectif de perte de poids !

- La possibilité de s’hydrater à tout moment, sans avoir à transporter de matériel

Inconvénients :

- Un travail gestuel non parfait : contrairement aux conditions de course extérieure, une adaptation de la foulée est nécessaire. En effet, la progression horizontale du coureur étant absente (on fait du surplace), celui-ci doit ramener plus rapidement son pied sur le tapis. Ce mouvement peu naturel engendre ainsi un travail musculaire totalement différent, certains muscles étant moins voire plus utilisés (ischios-jambiers). Les vibrations du tapis s’avèrent aussi parfois pénibles.

- Une pénibilité de l’exercice plus précoce : l’augmentation plus rapide de la température corporelle entraine une fréquence cardiaque plus élevée. Il en résulte donc un coût énergétique plus élevé pour le coureur.

- Une tendance à ne plus se fier à ses sensations mais plutôt à la vitesse du tapis

- Une lassitude mentale pendant l’exercice

Conclusion :

Alternative intéressante lorsque toutes les bonnes conditions extérieures ne sont pas réunies, le tapis de course présence toutefois quelques inconvénients non négligeables (pénibilité plus précoce, manque de sensations,…). Il est donc préférable de pratiquer l’entrainement sur tapis avec parcimonie et en simple complément de celui à l’extérieur. Rien ne vaut le plaisir et les sensations que procurent les séances faites en extérieur !

Commentaires

PARTAGEZ!

A LIRE AUSSI


Entraînement en montée : Dur mais payant !

Courir la nuit

Comment ne pas regresser en CAP

Rejoignez nous sur facebook!

DANS LA MEME RUBRIQUE

Entraînement en montée : Dur mais payant !
Courir, une question de temps
Le renforcement musculaire
Le tapis de course, bonne ou mauvaise solution ?
Courir sans cardio
La Fréquence Cardiaque Maximum (FCM)
S’entrainer en musique
Suivre son entrainement
Comment ne pas regresser en CAP
Courir la nuit