Accueil > Santé / Blessure > Les tendinites

Les tendinites

Tennis, cyclisme, course à pied, sports de combat… les activités à risque de tendinite – plus communément appelé par les spécialistes « tendinopathie » – sont nombreuses, à tel point que près d’un tiers des sportifs seraient touchés.

Qu’est-ce qu’une tendinopathie ?

Recouvrant des pathologies extrêmement variées, les tendinopathies traduisent, avec un degré de gravité variable, une souffrance du tendon, depuis son inflammation jusqu’à sa rupture. Ainsi, alors que la tendinite simple se caractérise par une inflammation (souvent douloureuse) sans lésion du tendon, la rupture du tendon, elle, relève de la chirurgie, notamment chez le sportif de haut niveau.

Les organes et articulations principalement touchés sont le coude, l’épaule, le genou encore le tendon d’Achille, tendinite la plus courante chez les coureurs.

Les symptômes

Le symptôme principal de la majorité des types de tendinite est la douleur. Certaines positions ou certains mouvements peuvent provoquer une douleur plus intense, et il est parfois possible de ressentir un manque d’uniformité dans les mouvements du muscle touché. Parfois, la gaine du tendon (enveloppe entourant le tendon) se remplit de liquide et présente une inflammation. Elle peut également s’assécher et provoquer une friction évidente lors des mouvements. Dans des cas graves, le tendon peut se déchirer, ce qui entraîne une douleur plus aiguë, une enflure et, éventuellement, un changement fonctionnel des muscles et des articulations concernées.

Les causes

Les tendinopathies peuvent être causées de bien manières : effort excessif, mouvements répétitifs ou soudains inhabituels, surpoids, mauvaise alimentation…

Celles-ci interviennent plus fréquemment chez les personnes d’âge moyen et les personnes « âgées », car leurs tendons sont moins élastiques et ont subi des centaines de déchirures microscopiques provoquées par l’usure du temps.

Certaines affections, notamment la polyarthrite rhumatoïde, la goutte, le syndrome de Reiter, le lupus ou encore le diabète peuvent également provoquer une tendinopathie. Enfin, une concentration trop élevée de cholestérol dans le sang ainsi que l’utilisation de certains antibiotiques de la classe des quinolones (indiqués contre les infections urinaires, intestinales, sinusites, pneumonies…) sont parfois responsables de ces types de maux.

Le traitement

La prise en charge est locale et combine en premier lieu des séances de kinésithérapie et la prescription d’anti-inflammatoires pour calmer la douleur et réduire l’inflammation. Repos, infiltration (injection directe d’un dérivé de la cortisone au niveau du traumatisme), pose d’une orthèse (coudière élastique) pour protéger le coude suffisent habituellement.

Commentaires

PARTAGEZ!

A LIRE AUSSI


Les crampes

Blessures et préventions

Les blessures liées à la pratique de la course à pied

Rejoignez nous sur facebook!

DANS LA MEME RUBRIQUE

Les crampes
Blessures et préventions
Les tendinites
Les blessures liées à la pratique de la course à pied